Visiter Dodow

HEALTH OUTSIDE THE BOX by Dodow

Inspiré par le le yoga, l'hypnothérapie et la méditation, le développement de Dodow nous a plongé dans l'étude des méthodes alternatives pour la résolution des problèmes de santé, dont le sujet du sommeil n'était qu'une première étape.

Nous voulons aujourd'hui partager avec vous nos recherches et vous faire découvrir des conseils de santé et de bien-être, simples à mettre en pratique.

La méditation - Apprendre à se relaxer

S’asseoir sans rien faire pour devenir plus beau, plus intelligent, plus gentil, et plus calme, on n’y croit presque pas… et pourtant, grâce à la méditation vous avez un peu l’impression de tricher au jeu de la vie. Avec un peu de pratique et un soupçon de technique, les nombreux bienfaits du zen peuvent changer votre vie pour le mieux et vous apprendre à comment s'endormir.

Vous détruisez vos émotions négatives

Quand vous faites de la méditation régulièrement, votre cerveau se transforme : l’amygdale, la partie du cerveau qui gère les émotions (et notamment la peur et l’anxiété), rétrécit ! La matière grise diminue, ce qui veut dire qu’il y a moins de neurones. Rassurez-vous, perdre ces neurones n’est pas une mauvaise chose. Cela veut simplement dire que si vous n’avez plus de neurones pour créer et entretenir des émotions négatives, il vous sera physiquement plus difficile d'être désagréable et malheureux !


Selon une étude de l’Hôpital Général du Massachusetts de 2012, deux groupes de novices ont fait des exercices de méditation pendant 8 semaines, et puis ont été exposés à des photos suscitant des émotions positives, neutres ou négatives.

Le premier groupe a fait de la méditation de pleine conscience (des exercices de respiration) : en regardant les photos, l’activité de leur amygdale a diminuée. Traduction, ils ressentaient moins d’émotions négatives en général.

Le deuxième groupe a fait des exercices de méditation pour devenir plus compatissant envers autrui : résultat, il y a eu moins d’activité de l’amygdale pour les photos positives et neutres, et plus d’activité pour les photos négatives. Traduction, ils ressentaient moins d’émotions négatives, sauf quand ils voyaient une situation négative pour quelqu’un d’autre – ils étaient davantage touchés par leur souffrance.

Vous devenez plus bienveillant

Une étude de 2010 du journal américain Neurology a proposé à des patients souffrants de scléroses en plaques un programme de séances de méditation. Le résultat est probant : 92% des participants déclarent être de meilleure humeur et être moins fatigués, et ont eu une réduction de 30% de leurs symptômes dépressifs. En revanche, les patients qui ont reçu uniquement un traitement médical classique était plus fatigués et moins heureux.

Alors que la matière grise de votre amygdale diminue, c’est le contraire pour la partie gauche de l’hippocampe : cette partie du cerveau gère la mémoire, la conscience de soi et l’introspection, ainsi que la compassion envers autrui.


Un analgésique naturel

Le docteur Fadel Zeidan, neurobiologiste au Wake Forest Baptist Medical Center, a réalisé une étude afin de déterminer l’efficacité de la méditation sur la douleur. Et apparemment, elle est très concluante : la méditation serait plus efficace pour apaiser la douleur que même la morphine ou des drogues anti-douleur.

Voici l’expérience que fit Zeidan : il exposa des volontaires à une sonde thermique de 48,8°C, suffisamment chaude pour leur causer une douleur, et fit un scan IRM de leurs cerveaux. Puis, il les divisa en plusieurs groupes.

Le premier groupe eu le droit à un traitement placebo, avec une fausse crème anti-douleur. Quand ils appliquaient la crème avant de rentrer en contact avec la sonde, les scientifiques baissaient l’intensité de la chaleur.

Au deuxième groupe, on enseigna une sorte de « fausse méditation », qui consistait à leur dire de respirer lentement pendant 20 minutes sans autre instruction, et à leur passer un enregistrement choisi pour l’ennui qu’il suscitait sur les antiquités du Selborne (un petit village au sud de l’Angleterre).

Au troisième groupe, on enseigna de la véritable méditation de pleine conscience.

Quatre jours plus tard, Zeidan réexposait ses patients à la sonde thermique pour des résultat surprenants : grâce à l’IRM, il a pu constater que les les volontaires avec le traitement placebo n’avaient qu’une diminution de la douleur physique de 11%, et une diminution de la douleur émotionnelle de 44%. Pour le groupe ayant fait de la fausse méditation, c’était une baisse de 9% et de 24%. Mais le clou du spectacle, c’est le groupe ayant fait de la méditation de pleine conscience, avec une baisse de 27 % de la douleur physique et 44% de la douleur émotionnelle !

Les personnes ayant fait de la méditation de pleine conscience n’utilisaient pas les mêmes zones du cerveau pour réagir à la douleur : leur thalamus, la partie du cerveau qui gère la douleur, était désactivé, alors que les zones concernant l’attention et le contrôle cognitif étaient actives.


Meilleure mémoire & meilleure concentration

Selon une étude de l’université de Santa Barbara en Californie, les personnes faisant de la méditation ont plus de facilité à rester concentrer et ont une meilleure mémoire. Pour preuve, l’étude a entretenu deux groupes, l’un avec des volontaires ayant pris des cours de nutrition pour améliorer leur mémoire, l’autre avec des volontaires ayant pris des cours de méditation pour la même raison. Avant de commencer les cours, ils ont passé des tests de mémoire et de concentration.

Après deux semaines de cours, tous les participants ont repassé ces tests : ceux ayant suivis des cours de méditation ont vu leur score augmenter de 460 à 520, mais pas ceux dans le groupe de nutrition.


Un petit exercice de méditation de pleine conscience

Voici un petit exercice de méditation de pleine conscience tiré du livre d’Eckhart Tolle, Mettre en pratique le pouvoir du moment présent, pour dissiper la souffrance.

  • Concentrez-vous sur le sentiment qui vous habite. Ce sentiment, c’est le « corps de souffrance », et vous devez en avoir conscience et l’identifier comme tel.
  • Observez ce sentiment, mais n’y pensez pas. Ne le transformez pas en pensée, ni ne le jugez ni ne l’analysez, ne vous identifiez pas à la souffrance – restez simplement un témoin de votre douleur.
  • Devenez conscient de votre souffrance comme l’observateur silencieux qui observe cette douleur. Prenez conscience de votre être dans l’instant présent.
  • Il vous sera peut-être difficile de réussir à vous différencier de votre souffrance, si elle est très forte et que vous avez l’habitude (par exemple avec une douleur chronique). Observez cette « résistance » que vous reconnaîtrez en vous, cet attachement que vous avez à vous identifier avec votre douleur.
  • Observez-vous en train de parler de votre souffrance ou d’y penser. Plus vous parviendrez différencier votre « vous » de la douleur, plus vous serez alors capable de devenir le véritable témoin de votre douleur et de moins la ressentir au premier degré.

N'oubliez pas de pratiquer régulièrement la méditation pour en tirer un bénéfice remarquable... car la méditation modifie votre cerveau de façon permanente !

Pour jeter un coup d'oeil aux articles référencés dans cet article :

Article de Neurology (2010) sur la méditation pour traiter la sclérose en plaques

L'étude de Fadel Zeidan sur l'efficacité de la méditation comme analgésique

L'étude de l'université de Californie sur l'influence de la méditation sur la mémoire et la concentration


Sur le même sujet :

Découvrez les effets du manque de sommeil

Le sommeil et l’enfant, une relation spéciale

5 positions pour bien dormir

Découvrez les différents cycles du sommeil

L'hypnose pour s'endormir tout seul

Dormir pour maigrir : une science

Plateforme sommeil

Contenu exclusif pour accompagner les utilisateurs de Dodow

Se connecter
 Attention ! Effets secondaires des somnifères

Attention ! Effets secondaires des somnifères

Tous savoir sur les effets secondaires des somnifères. Attention à ces médicaments que l'on a tendance a prendre un peu trop facilement.

Lire la suite
 La gestion du stress par la cohérence cardiaque

La gestion du stress par la cohérence cardiaque

Découvrez nos exercices de cohérence cardiaque pour mieux gérer votre stress et trouver le sommeil. À partir de seulement 5 minutes par jour.

Lire la suite
 9 astuces naturelles pour rester en bonne santé

9 astuces naturelles pour rester en bonne santé

Grâce à ces 9 astuces naturelles, guérissez vos petits soucis quotidiens ! Restez en bonne santé avec des produits naturels et sans rien dépenser.

Lire la suite