Visiter Dodow

HEALTH OUTSIDE THE BOX by Dodow

Inspiré par le le yoga, l'hypnothérapie et la méditation, le développement de Dodow nous a plongé dans l'étude des méthodes alternatives pour la résolution des problèmes de santé, dont le sujet du sommeil n'était qu'une première étape.

Nous voulons aujourd'hui partager avec vous nos recherches et vous faire découvrir des conseils de santé et de bien-être, simples à mettre en pratique.

Le sommeil et l'enfant

Pleurs, cris, enfer et damnation, qu’il ait 2 mois ou 12 ans, votre enfant passe la journée à virer de droite à gauche comme un bolide, mais impossible de lui faire fermer l’oeil à l’heure du coucher alors que vous voyez bien qu’il est fatigué. comment s'endormir dans de telles conditions, que ce soit vous... ou lui ?

Sur internet, on vous dit tout et son contraire. Pour vous dépanner, l'équipe Dodow vous a fait un topo pour comprendre les bases du sommeil de votre enfant et répondre à la question millénaire : que faire si mon rejeton ne dort pas ?


0 à 3 mois : le nouveau-né

Heures de sommeil/jour : 17 à 20h

Nombre de siestes/jour : 3 à 10 

Votre bébé est là depuis 10 minutes, et vous avez l’impression qu’il dort plus qu’il ne vit - et ce n’est pas juste une impression. En effet, il n’a pas encore d’horloge biologique ! Résultat, il ne fait pas encore la différence entre le jour et la nuit et il dort tout le temps (et c’est très bien comme ça).

Ses cycles du sommeil sont très courts : d’environ 50 minutes chacun, ils comportent seulement 2 phases : le sommeil agité, et le sommeil calme, qui lui servent respectivement à développer son circuit neuronal, et à récupérer et grandir (hurler, ça fatigue).

  • Quoi qu’il arrive, il ne dormira pas plus de 2 à 4h d’affilées

A cet âge, votre bébé dort quand ça l’arrange, par plages de 2 à 4h, et son réveil est guidé par ses besoins primaires (faim, besoin de se soulager, etc). Mais il se peut aussi qu’il se réveille entre deux cycles... pour rien.

Si tout va bien et que vous n’avez pas remarqué d’autres signes distinctifs (fièvre, irritation, faim, froid ou chaud, couche sale, etc), c’est que votre enfant a juste besoin qu’on l’aide à s’endormir.

  • Emmaillottez-le

L’emmaillotage, c’est envelopper votre bébé dans une couverture pour réduire ses mouvements. Cette technique rappelle au bébé le ventre de la mère, où il était plus à l’étroit, et s’utilise depuis la nuit des temps pour calmer les bébés agités. Pour la même raison, les bébés préfèrent des berceaux étroits.

  • Si vous allaitez, pas d’excitants

Comme pendant la grossesse, si vous buvez du café, du thé ou d’autres excitants, au cours de l’allaitement votre bébé recevra la caféine ou la théine que vous avez ingérée (d’ailleurs, faites attention à ce que vous mangez en général, parce qu’il recevra tout par procuration). Pas une super bonne idée de droguer votre bébé !

  • Parlez-lui doucement

Sortir le bébé de son lit à chaque fois qu’il se réveille pour le rassurer va vite devenir fatiguant. N’allumez pas la lumière et ne jouez pas avec lui - ça le réveillera davantage. Préférez la bonne vieille méthode des berceuses et des paroles susurrées pour le calmer. Parfois, il se rendormira même de lui-même - il est important de laisser quelques minutes à votre bébé pour voir si c’est un réveil passager et s’il peut se débrouiller.


4 à 12 mois : le nourrisson

Heures de sommeil/ jour : 16-17h

Nombre de siestes/jour : 1 à 4

Votre bébé commence à s’y retrouver un petit peu : désormais, il a une horloge biologique et plusieurs phases de sommeil : le sommeil léger, profond, et paradoxal. C’est la période des difficultés pour s’endormir : l’enfant conscient de son environnement va commencer à tester ses limites. Il peut avoir peur des cauchemars, ou tout simplement peur d’être seul.

  • Commencer le rituel du coucher
Mettez en place un rituel (un câlin, un bain) à une heure précise que vous répéterez régulièrement pour qu’il se conditionne à dormir sur commande.

Evitez cependant de l’endormir dans vos bras ou au sein : il risquerait de ne plus pouvoir s’endormir sans vous, de quoi vous donner plus de travail que vous n’en avez déjà...

  • L’âge pour s’endormir tout seul
A partir de 4 mois, votre bébé devrait pouvoir s’apaiser tout seul. De 7 à 9 mois, il commencera à sentir l’anxiété de la séparation (une étape normale de son développement), mais ça ne veut pas dire le laisser pleurer seul pendant des heures - passez pour le rassurer brièvement, avec votre voix ou des caresses, et il devrait se rendormir.
  • Faire le noir quand il dort
Grâce à sa nouvelle horloge biologique, votre enfant a besoin de repères pour pouvoir dormir. Conditionnez-le pour qu’il associe toujours le noir au sommeil et la lumière à l’excitation de la journée, son corps prendra de lui-même l’habitude.


1 à 5 ans : le jeune enfant

Heures de sommeil/ jour : 10-12h

Nombre de siestes/jour : 0-2

  • Gardez un lit à barreaux
A 5 ans et moins, votre enfant est trop petit pour savoir qu’il faut rester au lit et essayer de dormir. Si vous le mettez trop tôt dans un grand lit, il risque d’aller se balader à n’importe quelle heure... pas terrible pour se rendormir.
  • Lisez-lui une histoire pour s'endormir
Les livres pour expliquer aux enfants que la nuit c’est l’heure de dormir sont nombreux : piochez selon votre préférence ou suivez notre recommandation, annoncez que vous allez lui lire une histoire et qu’après il faudra dormir. Soyez ferme, et n’en lisez pas une deuxième ! Vous pouvez aussi recourir à l'hypnothérapie, soit en consultant un thérapeute, soit en essayant vous-même grâce au livre d'hypnose rédigé par nos spécialistes, Oda et le Dodo Merveilleux. Vous pouvez le télécharger ici.
  • Le doudou
Subconsciemment, l’enfant vous associe à son jouet et c’est le parfait remplaçant pour le rassurer tout en vous laissant vaquer à vos occupations. Le doudou permet à votre enfant l’autonomie nécessaire pour s’endormir tout seul.
  • Gérez la peur du noir
Après 1 an, votre enfant commencera à avoir peur du noir. Evidemment, ne vous moquez pas de lui ! C’est une peur ancestrale qui est surtout une peur de l’inconnu. Expliquez-lui calmement pourquoi il n’y a pas de raison d’avoir peur et laissez une porte entrebâillée ou une petite veilleuse pour l’accommoder.

Si vous pouvez le faire dormir dans la même chambre que quelqu’un d’autre (un frère, une sœur, éventuellement un animal de compagnie), c’est bien aussi.

6 à 12 ans : l'enfant

Heures de sommeil/ jour : 9-11h

Nombre de siestes/jour : 0

A partir de 6 ans, l’âge d’aller à l’école, votre enfant devient largement autonome. Il s’agit surtout de garder un rythme régulier et de rester rassurant mais ferme pour ne pas céder aux caprices.

  • Pas d’écrans avant de se coucher
Les écrans empêchent de dormir, mais votre enfant n’est pas capable de se mettre tout seul des limites. Pour éviter qu’il ne soit gardé éveillé par l’effet néfaste de la lumière bleue des LED, interdisez tablettes, ordinateurs, télés et smartphones au moins 2h avant de dormir.
  • La technique d’extinction
La technique d’extinction, c’est une façon chic de dire qu’il faut savoir dire non. Au-delà de 6 ans, votre enfant a peur d’être laissé tout seul, mais aussi de s’ennuyer quand le sommeil ne vient pas. Apportez-lui son premier verre d’eau s’il le demande, voir un deuxième, mais sachez quand il pousse le bouchon trop loin et laissez-le dormir comme un grand.


13 à 19 ans : l'adolescent

Heures de sommeil/ jour : 8-9h

Nombre de siestes/jour : 0

Les adolescents, qui sont des bêtes sauvages et fourbes, feront de leur mieux pour rester éveillés de plus en plus tard. Résultat, 25% des adolescents dorment moins de 7h par nuit selon l’INPES et 30% sont en déficit chronique de sommeil. En réalité, ce n’est pas entièrement de leur faute... 

  • Un décalage horaire permanent
Quand votre adolescent refuse de se coucher à 21h , ce n’est pas juste pour vous casser les pieds : à cause des changements hormonaux de la puberté, son horloge biologique est décalée par rapport à celle d’un adulte. Quand la nuit tombe, il est encore en pleine forme, et ne ressentira vraiment le besoin de dormir que quelques heures plus tard...

Une seule solution : les bonnes habitudes et de la bonne volonté. La chair de votre chair est désormais assez grande pour prendre des tisanes et faire de la cohérence cardiaque et d’autres exercices de relaxation zen tout seul. Encore faut-il le vouloir !

  • La phobie scolaire
Il arrive que le fruit de vos entrailles (même s’il nie son ascendance en société) déteste l’école - rien que l’idée d’y mettre les pieds lui cause tellement d’anxiété qu’il n’arrive plus à fermer l’oeil de la nuit.

Parce que l’on a tous été obligé d’y aller et que nous ne sommes pas mort pour autant ne signifie pas que votre adolescent est paresseux ou lâche. La phobie scolaire est un vrai mal qui affecte 5% des adolescents des pays occidentaux : peur de l’échec, peur du jugement, voire même le harcèlement sont toutes de très bonnes raisons de ne pas arriver à dormir (rappelez-vous qu’un enfant est une personne sans filtre qui peut faire preuve d’une grande cruauté, même malgré elle).

Si vous soupçonnez que votre enfant est en difficulté (les signes distinctifs sont l’absentéisme, les crises de larmes ou d’angoisse), n’ayez pas honte de consulter immédiatement un pédopsychiatre.

  • La liberté d’avoir une vie sociale tranquille
Quand on dit que les adolescents sont accros aux écrans, c’est davantage qu’ils sont accros à leurs amis : 73,9 % des 12-14 ans qui se réveillent en pleine nuit en profitent pour se connecter à leurs smartphone, et 15% se réveillent exprès pour s’envoyer des SMS. Si vous avez pris l’habitude d’interdire les écrans après une certaine heure, continuez ! Sinon, il va falloir commencer...!


Sur le même sujet :

Découvrez les effets du manque de sommeil

Comprenez le fonctionnement des cycles du sommeil chez l'adulte

5 positions pour bien dormir

Apprenez à méditer en 5 minutes !

L’hypnose pour s’endormir tout seul

Dormir pour maigrir : une science

Plateforme sommeil

Contenu exclusif pour accompagner les utilisateurs de Dodow

Se connecter
 Comment s'endormir: les secrets du sommeil

Comment s'endormir: les secrets du sommeil

Comprenez comment marche le sommeil pour vous servir de votre corps au maximum de ses capacités et passer des nuits bien reposés



Lire la suite
 Je trouve pas le sommeil

Je trouve pas le sommeil

Pensées plein la tête, Réveils nocturnes, Insomnies chroniques... Nous vous expliquons comment trouver le sommeil sans tourner 2 heures dans votre lit !

Lire la suite
 Pour bien dormir, éviter les écrans

Pour bien dormir, éviter les écrans

Vous avez au moins un écran par chambre - résultat, vous n'arrivez pas à dormir ! On vous explique les effets directs des écrans sur votre cerveau.

Lire la suite